Le crop-top républicain

Accueil / La Voix de Mariette, journal lycéen/ Le crop-top républicain

Le 10 septembre dernier, une élève du bassin Boulonnais a reçu des remarques venant d’un adulte à propos de sa tenue, qui aurait été jugé provocante, ainsi que plusieurs de ses amies.

Le soir, elle décide de poster un tweet partageant sa colère d’avoir été réprimandée parce que elle portait un crop-top, laissant paraître une partie de son ventre. Son tweet est rapidement relayé et fait le tour des réseaux sociaux. Le lendemain, plusieurs dizaines d’élèves manifestent devant le lycée pour revendiquer le droit de s’habiller librement, selon le choix de chacune. En effet, les femmes ont lutté pendant des siècles afin d’avoir ce droit qu’est la liberté vestimentaire. Malheureusement, elle est encore bafouée au XXI -ème siècle.

Le mouvement prend de l’ampleur. Le 14 septembre le #lundi14septembre mobilise les collégiens, lycéens ou encore étudiants, aussi bien filles que garçons, pour défendre leur liberté vestimentaire.

Le lundi 21 septembre, après une semaine de protestation, le ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer a exprimé son point de vu. Le ministre a en effet partagé que les élèves doivent venir dans une tenue correcte à l’école. Malgré un règlement intérieur très flou, il insiste en disant qu’il fallait se rendre à l’école habillé d’une « façon républicaine ».

Ces paroles ont fait réagir de nombreux internautes avec humour en se demandant ce que le ministre voulait dire par « tenue républicaine ». Soyons francs, est-ce une provocation, une incitation au viol de porter un crop-top. Voilà les mots crus que nous avons alors posés à différentes personnes, pour avoir différents points de vue et ainsi ouvrir le débat. Clara C, une animatrice de 19 ans nous répond « Pour moi, il faut laisser les filles s’habiller comme elles le veulent mais avec des limites ».  Pour Clara, elle pense que l’école est un lieu d’apprentissage qui nous immerge dans le monde du travail, une tenue correcte alors pour elle reste nécessaire même si elle ne veut en aucun cas freiner la liberté de s’exprimer à travers les vêtements. Plus loin, nous croisons Jean F, menuisier, âgé de 35 ans. En lui posant nos questions, il nous répond « Pour moi, ce n’est pas choquant de s’habiller comme on le veut. Cependant pour moins d’inégalités, le port de l’uniforme serait utile ». Il nous confiera qu’aucune personne ne doit subir des remarques sur la façon dont elle s’habille et qu’aucune violence n’est tolérée. Les avis restent unanimes : les habits sont un choix et personne ne doit remettre en question la façon dont nous nous habillons. Il y a des limites à ne pas franchir dans le monde du travail mais personne ne devrait juger la manière de s’habiller, parce que c’est un moyen de s’exprimer. Nos jupes, nos hauts, les couleurs, les motifs, les tailles skinny ou encore oversize, ce sont nos choix, qui nous font sentir unique et bien dans notre peau. Jusqu’où va la « tenue républicaine » ? elle commence où des règles existent, mais qu’est-ce qu’une tenue « correcte » ? Une tenue avec laquelle on se sent bien. Lucie M, lycéenne de 16 ans nous dit « les filles font ce qu’elles veulent, je ne vois pas pourquoi il y aurait une limite tant que la tenue est respectable dans la situation dans laquelle elle se trouve ».

D’ailleurs, selon les cultures, les vêtements ne posent pas autant de soucis. En Inde, le choli qui de par sa taille laisse le nombril apparaître comme le crop-top est une tradition depuis des siècles. Cette tradition culturelle ne choque personne.

Alors oui, habillez-vous en adéquation avec la situation, mais gardons notre créativité au travers de nos vêtements, car après tout un « crop-top », c’est juste un tee-shirt un peu plus court, pas une incitation à la critique ou une invitation à la violence !!!

 

Felicie Blanpain

Clara Lassalle

Eva Lassalle

Rachel Jessep

Adèle Benoit